Ma vie avec John Wayne – création 2023

Une création théâtrale et musicale

Lecture et maquette :
lundi 23 mai 2022 à 15h00
à l’Auditorium de la Maison des Auteurs
9 rue Ballu 75009 PARIS- Réservation : 06 61 13 54 03


 

Ma vie avec John Wayne, c’est l’histoire de nous tous·tes avec Jessy. Le texte de Lise Martin c’est la parole de Marie-Christine qui devient une Jessy mythique. C’est l’histoire d’une vie qui bascule. 

Fille d’un entrepreneur d’une usine de cravates à Saint-Dié, son mari a disparu avec l’argent des parents.  « Qu’aurait fait John Wayne si le Marshall l’avait menacé ? Il serait parti dans le désert chercher de quoi vivre. » Alors, Jessy décide de partir et de chercher du travail pour vivre. 

C’est l’histoire d’une femme qui s’émancipe du cadre social qu’elle a toujours respecté : celui du travail, celui de la famille, celui de la norme. La ruine de Marie-Christine, c’est le road-movie sincère de Jessy. Elle nous confronte à notre propre sincérité avec notre idéal. C’est là, dans cet espace, où le public prend place, que naît le théâtre!


Texte Lise Martin – Mise en scène et dramaturgie Cécile Fraisse-Bareille  – Scénographie Émilie Roy – Composition musicale et sonore Joséphine Vérité (Jose) – Mouvement Gaëlle Mangin – Lumière Pierre Daubigny – Costumes Sonia Bosc – Administration de production Le Petit Bureau (Virginie Hammel – Anna Brugnacchi – Léa Moniotte)  Avec : Séphora Haymann, Jose, Maud Le Grévellec et Marianne Pichon


Lise Martin, l’autrice : « Il y a tout dans un western« .

« Il y a tout dans un western. Et la philosophie du western c’est le contraire du libéralisme à tout crin. Les gros propriétaires empêchent toujours les petits éleveurs de s’installer, ils doivent faire allégeance ou partir. Les plus forts éliminent les plus faibles. Il est rare que l’on déteste les Indiens dans les films et leur cruauté est souvent bien comprise. Ils ont été spoliés. C’est à mon sens une mythologie moderne. Le western se situe à la charnière d’une Amérique en devenir. La métaphore et le parallèle avec notre monde moderne sont pour moi une évidence. « 


Cécile Fraisse-Bareille, la metteuse en scène : « C’est cette évidence de la métaphore dont parle l’autrice que je veux creuser.« 

Pour Lise Martin, le western établit une morale avec laquelle elle peut se sentir en phase : rendre justice, donner au plus précaire, œuvrer pour l’égalité. Les films avec John Wayne auxquels elle pense sont ceux de John Ford, où John Wayne œuvre en cow boy solitaire. Pour moi, ces westerns amènent les paysages d’un Far West en carton-pâte,  une histoire de l’Amérique, et des  frontières que le « héros » essaye de repousser toujours et encore, au péril de sa vie.
Jessy a été spoliée et la recherche d’emploi qu’elle entreprend la confronte à une cruauté sans borne. Lumineuse, elle ne désespère pas sur son sort, ni ne se plaint. Ici, le western est à la fois la métaphore du monde du travail, un monde qui apparait sans foi ni loi pour Jessy et difficile à pénétrer sans formation, et, un refuge contre les événements qu’elle vit. Un radeau contre les tempêtes pour continuer d’avancer sans s’apitoyer.

Imbriquer l’espace sonore à l’espace scénique.
« Tu vois John, par exemple j’avais une question dans leur bilan de compétence c’était : êtes-vous prête à changer de lieu de vie ? J’ai répondu qu’est-ce qu’un lieu de vie ? »
Ce texte me fait goûter au croisement des supports et des genres de narration. Il crée des rencontres entre des scènes réelles vécues et des scènes dont les dialogues sont tirés de film. Le western est présent dans le dispositif scénique : une voiture sur cale à l’orée d’un bois. Jessy est en quête d’autonomie financière et de nouveau territoire pour trouver un emploi.  Jessy vit là, dans une voiture à l’écart de ses proches et de sa vie d’avant.  La voiture est sa maison. Comme pour le cow-boy le cheval, qui est abri et compagnon.


Création le jeudi 06 avril 2023
Collectif 12
174 boulevard Juin à Mantes-la-Jolie (78)


Création rendue possible grâce au soutien de :
Collectif 12 (résidence territoriale d’artiste DRAC IDF) et Collège Innovant de Mantes-la-Jolie (78)
Ville de Joinville-le-Pont (94)
Studio Théâtre de Stains (93)
Centre culturel de Champigny-sur-Marne (94)
Maison du Geste et de l’Image (MGI) – Paris (75001)
Maison des Pratiques Artistiques Amateures (MPAA, dispositif Zig-Zag) – Paris (75020)
Les Plateaux Sauvages – Paris (75020)