Une langue en exil, dispositif ALYCCE

La Compagnie Nagananda mène une expérience dans deux lycées franciliens. Avec les latinistes des lycées Jean Rostand de Villepinte et Jean Zay d’Aulnay-sous-Bois, elle fait vibrer la langue de Sénèque pour qu’elle entre en résonance avec l’actualité du monde et des écritures théâtrales. Océane, Sami et les autres produisent à leur tour des textes poétiques qu’ils restitueront en public au printemps 2019.

« La citadelle est tombée
Et vos maisons rasées
Perdre sa patrie est terrible
Il est plus terrible de la craindre« 
Sénèque, Les Troyennes

« Si je pouvais voir, ô patrie,
Tes amandiers et tes lilas,
Et fouler ton herbe fleurie,
Hélas !« 
Victor Hugo,  Exil

Cet atelier, mené jusqu’en avril 2019, encourage les jeunes à se questionner sur l’actualité de l’exil. Les réponses sont en eux, quand ils confrontent les auteurs antiques, classiques, contemporains, et leur propre écriture.

« Accueillies par des Hommes armés
Comme si nous étions le mal.
Masse de gens qui crient des slogans que je ne comprends pas
Brandissent des pancartes que je ne comprends pas non plus.
La seule chose que je comprends
C’est qu’ils ne veulent pas de nous
Personne ne veut de nous !
Nous ne sommes pas là pour vous conquérir
« Ils volent nos travaux, et nos logements, ils nous ramènent la maladie,
sérieux, ils ne pouvaient pas rester chez eux ? »
Croyez-moi
Ce n’est jamais facile
Ce n’est jamais par gaîté de cœur que nous fuyons les terres de nos ancêtres.« 
Dounia Addad, élève de seconde

Ces ateliers sont un programme ALYCCE, Agir au Lycée pour la Culture et la Citoyenneté des élèves, un dispositif de la Région Île-de-France. Plus d’informations en cliquant ci-dessous.